Type d’Implants Intraoculaires

Implant intraoculaire: définition

Implant Intraoculaire Mplus
Implant Intraoculaire Mplus

Tout d’abord il faut tenir en compte que l’image que nous voyons, arrive dans la rétine (la partie arrière de l’œil), de la même manière que dans un négatif de caméra et grâce aux deux structures optiques principales: la cornée (la couche transparente située à l’extérieur de l’œil) et le cristallin (lentille intérieure).

Le pouvoir de focalisation de la cornée (mesurée en dioptries) est constant, tandis que celui du cristallin est, jusqu’à l’apparition de la presbytie, variable en raison de l’accommodation (mécanisme qui est responsable de la vision de près, entrainant une variation de la forme du cristallin grâce à la contraction des muscles de l’intérieur de l’œil).

Lorsqu’un objet est focalisé sur la rétine, il faut évaluer la qualité et la netteté avec lesquelles cette image est projetée, mais aussi la variation de cette netteté selon les conditions d’éclairage. La qualité d’une image peut varier selon les aberrations d’ordre supérieur de la cornée et du cristallin (pour mieux comprendre nous pouvons utiliser distorsion comme synonyme d’aberration).  Parmi ces aberrations d’ordre supérieur il faut souligner l’impact de l’aberration sphérique.

Pour obtenir l’image parfaite, l’aberration sphérique totale doit être minimale. Le fait que la  cornée elle-même produise une aberration sphérique positive, oblige le cristallin à compenser l’aberration sphérique afin que l’ensemble des deux structures optiques se concentrent sur l’image pour une meilleure qualité possible. Lorsque le cristallin est sain, transparent et flexible, il tend, d’une façon naturelle, à compenser l’aberration sphérique positive produite par la cornée, mais avec le temps cette compensation s’évanouie.

C’est ainsi que le cristallin doit être transparent afin de permettre l’entrée de l’image et doit être flexible pour pouvoir varier sa forme dans le but de permettre que la personne puisse y voir de près et de loin avec la plus grande netteté possible (capacité de focalisation + influence de l’aberration sphérique).

Si le cristallin commence à devenir opaque, devenant trouble de forme partielle ou totale, cela signifie qu’il s’agît d’une cataracte et, par conséquent, une perte d’acuité visuelle. Quand le cristallin se durcit, perdant sa flexibilité et aussi la faculté de changer de forme, il s’agît de  presbytie.

Même s’il existe diverses causes qui peuvent provoquer une cataracte, il ne s’agit pas d’une pathologie qui touche toutes les personnes de la même façon. La presbytie, par contre, est un processus de vieillissement naturel du cristallin qui touche tout le monde à partir des 40-45 ans.

Implant intraoculaire Oculentis dans l’œil
Implant intraoculaire Oculentis dans l’œil

Que ce soit à cause d’une cataracte ou bien des effets de la presbytie, le cristallin sera substitué par un implant intraoculaire. L’industrie oculaire ne permet pas encore de reproduire les caractéristiques d’un cristallin naturellement sain. Mais grâce à la recherche et au différents progrès, il est possible d’offrir plusieurs solutions différentes dont le but est d’avoir une capacité visuelle le plus similaire possible à la fournie par le cristallin naturel.

Différences entre les types d’implants intraoculaires sur le marché

IMPLANTS INTRAOCULAIRES STANDARD

Ce sont les implants intraoculaires les plus simples du marché et ne disposent pas de caractéristiques additionnelles car il s’agit d’implants à surface sphérique (ils ne compensent pas l’aberration sphérique provoquée par la cornée), transparents avec un seul point de focalisation (monofocal), fabriqués avec du matériel biocompatible et avec un design qui leur permet d’être implantés à la place du cristallin naturel.

Implants Intraoculaires Monofocaux

Ce type d’implant, ne corrige qu’une seule distance. Il ne permet pas de voir de loin et de près en même temps. C’est pour cela que la plupart des patients choisissent se faire corriger la vision de loin et utiliser des lunettes pour la vision de près.

Cet implant n’est pas utilisé pour corriger la presbytie. Quant à sa forme sphérique, lorsqu’on parle d’un implant monofocal tout simplement ou d’un implant standard monofocal, nous parlons d’un implant monofocal sphérique. Comme nous avons décrit auparavant, pour qu’une image arrive en bonne qualité à la rétine, l’aberration sphérique du cristallin doit avoir une valeur négative  afin de compenser la valeur asphérique de la cornée qui est positive et minimiser ainsi l’aberration oculaire totale. Si l’on substitue le cristallin par un implant qui ne corrige pas cette valeur asphérique positive mais l’augmente, nous provoquerons une image de pire qualité.

IMPLANTS INTRAOCULAIRES PREMIUM

Ce type d’implants intraoculaires présente des caractéristiques additionnelles en relation avec les monofocaux sphériques, et proviennent de :

  • Le design de sa partie centrale : permet focaliser différentes distances, distribution de l’air en fonction des focus,…
  • Présence de filtres : rayonnement ultraviolet ou lumière bleue.
  • Asphéricité de l’implant (sphérique ou asphérique négative).
  • Forme – structure de l’implant (pour garantir la stabilité lors de sa position).

Implants Intraoculaires Monofocaux Asphériques

Implant intraoculaire asphérique d’Oculentis
Implant intraoculaire asphérique d’Oculentis

Comme décrit auparavant, pour pouvoir focaliser les objets d’une manière optimale, il ne suffit pas de projeter l’image sur la rétine mais de réussir que la qualité de celle-ci soit optimale. Cette qualité est souvent déterminée par la présence d’aberration asphérique. Dû à sa morphologie, la cornée provoque de façon naturelle une abérration sphérique positive. Pour avoir une aberration sphérique totale (cornée + cristallin ensembles) minimale, il faut que l’implant (de la même façon que le cristallin naturel), présente une aberration sphérique négative qui la compense.

Les implants intraoculaires asphériques sont les implants qui sont fabriqués avec un design qui induit à l’asphéricité nécessaire pour que l’image qui si projette sur la rétine possède la netteté et qualité le plus optimales possibles.

Cette netteté se traduit par plus de définition et de contraste de l’image visuelle et une moindre présence inférieure d’halos et d’éblouissements la nuit.

 

IMPLANTS INTRAOCULAIRES MULTIFOCAUX

Implant intraoculaire multifocal bifocal

Il s’agit d’un implant qui présente deux points de vue : un pour la vision de loin et l’autre pour la vision de près.
Le cerveau est capable de réaliser le processus de l’information visuelle projetée sans que le patient s’en aperçoive et, une fois le processus de neuroadaptation fini, le port de lunettes ne sera plus indispensable.

Implant intraoculaire multifocal trifocal

Le fonctionnement est le même que l’implant intraoculaire multifocal bifocal mais la différence se trouve dans l’addition d’un 3ème point de vue afin de renforcer la qualité visuelle pour la distance intermédiaire.
La superficie de l’implant est divisée en diverses zones, chacune d’elles destinée à chaque point de vue. Etant donné qu’un point de vue est ajouté, la superficie de l’implant disponible pour la projection de l’image de loin et de près, diminue.
La constante évolution technologique permet que l’image arrive le plus nette possible dans chacune des distances et que le port de lunettes soit minimal.

Implants Intraoculaires Accommodatifs

Implant intraoculaire accommodatif Crystalens
Implant intraoculaire accommodatif Crystalens

Ce type d’implant imite le processus accommodatif du cristallin afin de focaliser les images de près. Son design lui permet se ressembler au cristallin et varier sa puissance réfractive grâce à l’action des muscles ciliaires qui agissent sur le cristallin lors de l’accommodation naturelle.

La différence entre cet implant et le reste est que la totalité de la superficie est utilisée pour la projection de l’image sur la rétine en plus de changer légèrement de position dans le globe oculaire afin de focaliser selon les différentes distances.

Implants Intraoculaires Ajustables par la Lumière

Implant intraoculaire ajustable par la lumière
Implant intraoculaire ajustable par la lumière

La caractéristique principale de ce type d’implant est qu’il peut être réadapté après avoir été implanté, moyennant des rayons ultraviolets. Cette réadaptation se réalise quand le résultat postopératoire n’est pas celui qu’on s’attendait. Ceci peut être conséquence de petits changements lors du processus de cicatrisation, un calcul inexact de l’implant ou la présence d’astigmatisme chronique.

Cet implant permet une correction postérieure de jusqu’à 2 dioptries. Cette tranche, étant donné le niveau de précision lors des calculs actuels, devrait être plus que suffisante pour éliminer tout défaut résiduel et obtenir le meilleur résultat visuel que permet le propre implant.

C’est un implant avec un seul point de vue pouvant aussi corriger l’astigmatisme (torique, voir ci-dessous). Il n’est pas multifocal mais par contre apporte une bonne précision, il peut être utilisé pour la Monovision.

Implants Intraoculaires Toriques (pour la correction de l’Astigmatisme)

Implant intraoculaire Torique Tplus (Oculentis)
Implant intraoculaire Torique Tplus (Oculentis)

L’astigmatisme, expliqué d’une manière simple, est un défaut dans la symétrie sphérique de notre système oculaire qui provoque une vision trouble. Ce défaut se quantifie en le compensant avec un implant de forme cylindrique aligné sur l’ « axe principal » de cette asymétrie. En plaçant l’implant cylindrique, l’image est projetée de façon plus claire à l’arrière de l’œil. En conséquence, le degré d’astigmatisme sera la puissance requise par cet implant pour que la projection de l’image sur la rétine soit la meilleure.
De la même façon que les verres des lunettes, les implants corrigent l’astigmatisme et sont appelés toriques.

Oui/Non

Votre ophtalmologue considérera corriger l’astigmatisme moyennant implant torique selon sa magnitude et les caractéristiques de la cornée surtout quand il est élevé ou il est préférable ne pas intervenir sur la cornée.

Dans le cas d’avoir une cataracte et de l’astigmatisme, il est conseillé de la corriger en même temps que l’astigmatisme moyennant un implant intraoculaire.

Implants Intraoculaires avec Filtres

Quand nous regardons un objet, son image se projette sur la rétine, Pour arriver jusqu’à celle-ci, l’image doit traverser tout le système optique, de la cornée jusqu’au corps vitré en passant par le cristallin.

Implants Intraoculaires avec Filtre de lumière bleue (Oculentis)
Implants Intraoculaires avec Filtre de lumière bleue (Oculentis)

La lumière, telle qu’elle provient de l’extérieur de l’œil, est formée par une large gamme de fréquences dont certaines sont potentiellement dangereuses pour la rétine. Une autre fonction et caractéristique du cristallin naturel est qu’il est en mesure de filtrer et d’éviter que ces rayons de ces fréquences nocives atteignent les la rétine.

Quand le cristallin est substitué par un implant intraoculaire, il faut tenir en compte que la protection naturelle du cristallin n’existe plus et que cette fonction devra être assumée par l’implant.

La rétine est une partie spécialement sensible et l’exposition à la lumière, aussi bien naturelle qu’artificielle, est un facteur de risque pour l’apparition de pathologies oculaires comme la DMLA.

UV – LUMIERE BLEUE

C’est ainsi que la fonction de protection et de filtrage des composants de la lumière est pertinente afin de préserver autant que possible la rétine. Dans les fréquences potentiellement dangereuses qui se trouvent dans les rayons lumineux (ou lumière) apparaissent la lumière bleue et la lumière ultraviolette.

Si vous consultez les implants vous verrez que la plupart sont de couleur jaune car elle bloque la lumière bleue. Il s’agit d’une méthode de prévention afin d’endommager le moins possible la macula. Concernant la lumière ultraviolette, pratiquement tous les implants incorporent une certaine protection pour celle-ci.

Add-on

lente-add-on-1stq
Add On (1stq)

Cet implant ne substitue pas le cristallin mais, comme son nom indique, il doit être posé sur le sulcus (entre l’iris et le sac capsulaire qui contourne le cristallin) en s’ajoutant à l’implant qui le remplace.

Il se peut, lors d’un cristallin transparent ou d’une cataracte remplacé par un implant, dans un numéro réduit de cas, qu’il y ait un défaut réfractif résiduel après la chirurgie. Cette erreur réfractive résiduelle peut être compensée avec un implant AddOn qui permettra arriver à des résultats visuels optimaux pour le patient.

Le design des implants AddOn est similaire à celui des implants qui substituent le cristallin (connues comme pseudophaques) quant à la quantité de points de vue, correction des aberrations, utilisation de filtres…

 

Implants intraoculaires Phaques

Les implants intraoculaires phaques sont des implants qui ne s’implantent pas à l’intérieur de l’œil en substituant le cristallin mais s’y ajoutent sans modifier aucune structure oculaire. Il s’agît d’une bonne solution pour les patients qui, par leurs conditions réfractives, n’ont pas besoin d’avoir le cristallin retiré ou leur cornée ne peut être touchée (beaucoup de dioptries à corriger, cornée fine ou irrégulière…)

ICL

Implant Intraoculaire Phaque Visian ICL
Implant Intraoculaire Phaque Visian ICL

ICL veut dire en anglais “ImplantableContact Lens”. Il s’agit d’un implant phaque c’est-à-dire qu’il sera mis en plus du cristallin. Il sera implanté dans la chambre postérieure, entre l’iris et le cristallin. Comme il est fabriqué d’un matériel flexible, l’incision nécessaire pour son implantation est très petite.

Il peut corriger jusqu’à 18 dioptries de myopie et 10 d’hypermétropie en plus de l’astigmatisme.

Verisyse

Implant Verisyse dans l’oeil
Implant Verisyse dans l’oeil

L’implant Verisyse est phaque (le cristallin naturel est sauvegardé) et s’accroche à l’iris dans la chambre antérieure (espace entre la cornée et l’iris).

Son objectif est de corriger la myopie et peut donc corriger de -5 à -20 dioptries. En plus il existe des modèles toriques qui corrigent l’astigmatisme jusqu’à 2,5 dioptries.