Troubles de la refractin oculaire

ŒIL EMMÉTROPE

Pour que la vision soit possible, la lumière doit se propager correctement à travers de la cornée et du cristallin afin de converger sur la macula. Si c’est le cas, la vision sera nette. En plus, grâce à la pupille, l’œil sera capable de contrôler la quantité de lumière entrante selon les besoins : en cas de peu de lumière, la pupille se dilate ; en cas de beaucoup, elle se rétrécit.

Arriver à cet équilibre permet de parler d’œil emmétrope. Par contre, quand les images sont floues, on parler d’œil amétrope. Il existe différents types d’amétropies :

Exemple d’œil EMMÉTROPE, longueur axiale normale, avec les rayons entrant de forme parallèle et convergent dans un même point de la rétine.

Emetropía

MYOPIE

La myopie est un défaut réfractif qui provoque que les images observées se forment devant la rétine et par conséquent la vision de loin sera floue. Cela peut être dû au globe oculaire qui est trop convergent grande (longueur axiale) ou que la superficie des deux systèmes oculaires (cornée ou cristallin) sont trop courbés.

De nos jours, la solution la plus utilisée pour corriger la myopie de forme permanente est la chirurgie au laser. Il existe plusieurs techniques selon les caractéristiques des yeux de chaque patient. Les résultats sont très rapides et satisfaisants. Une autre solution est les implants intraoculaires phaques qui sont utilisés par exemple quand le patient à une forte myopie ou le laser n’est pas conseillé à cause de sa cornée (épaisseur minimale non atteinte).

Exemple d’œil MYOPE, longueur axiale normale, avec les rayons entrant de forme parallèle et convergent devant la rétine.

Miopía

HYPERMETROPIE

L’hypermétropie apparait quand les rayons de lumière qui entrent dans l’œil convergent derrière de la rétine, provocant ainsi une vision trouble des objets situés de près. Les causes sont ou un œil trop court (longueur axiale petite) ou parce que les surfaces oculaires (cornée et cristallin) ont une courbure trop plate. Il faut savoir que ce défaut réfractif peut ne pas être détecté lors d’un contrôle car selon son degré et l’âge du patient, l’œil compense l’hypermétropie moyennant l’accommodation du cristallin. Cependant, cette capacité se perd au travers des années. Il se peut que l’hypermétropie n’apparaisse pas avec une vision floue mais avec des maux de tête, irritation des yeux ou fatigue visuelle, causés par l’effort constant des yeux pour réaliser l’accommodation afin d’obtenir une vision nette.

La chirurgie au laser est une technique très adéquate pour corriger l’hypermétropie de faibles degrés. Il existe d’autres options pour corriger les fortes hypermétropies comme les implants phaques et les pseudophaques, qui substituent le cristallin (recommandés aux patients de plus de 45 ans).

Exemple d’œil HYPERMÉTROPE, longueur axiale courte, avec les rayons entrant de forme parallèle et convergent derrière la rétine.

Hipermetropía

ASTIGMATISME

L’astigmatisme est un défaut réfractif qui provoque une déformation des images à n’importe quelle distance. Il peut apparaître seul ou avec la myopie ou l’hypermétropie. Il est provoqué par les différentes courbures de la cornée qui, à cause de sa forme ovale, est irrégulière et donc provoque une défocal isation plus ou moins grande. Les rayons de lumière passant à travers le globe oculaire ne convergent pas sur un point précis mais sur plusieurs, provocant ainsi une déformation de l’image. En général, l’origine est génétique même s’il peut apparaître après un traumatisme, une maladie ou après la réalisation d’une greffe de la cornée.

Son apparition variera selon le degré du propre astigmatisme. Dans le cas d’un astigmatisme réduit et non accompagné d’un autre défaut réfractif, il se peut que le patient ne voit pas flou mais ait des maux de tête, douleurs oculaires ou vertiges après avoir regardé de près pendant un certain temps. Par contre, si le degré est élevé, la vision sera réduite et floue.

De nos jours, comme dans le cas de la myopie et de l’hypermétropie, il peut être corrigé au travers de différentes techniques laser : il faudra tenir en compte son degré et s’il est associé ou pas à un autre défaut réfractif. Une autre solution pour sa correction est les implants intraoculaires toriques. Ceux-ci peuvent être phaques (implantés entre la cornée et le cristallin) ou pseudophaques (qui substituent le cristallin) et sont utilisés pour corriger l’astigmatisme fort.

Exemple d’œil avec ASTIGMATISME, longueur axiale normale, avec les rayons qui entrent de forme parallèle et convergent sur différents points (par ex un devant de la rétine et l’autre derrière)

astigmatismo

PRESBYTIE

Dans des conditions normales, pour voir les objets rapprochés, on utilise de forme inconsciente l’accommodation, réalisée par le cristallin. Avec l’âge l’amplitude de cette accommodation diminue progressivement. On parlera donc de presbytie et celle-ci apparaît aux alentours des 40 45 ans d’âge. Cette diminution s’arrête normalement aux alentours des 60 ans d’âge et est un effet naturel. Un des signes plus connus est l’incapacité de lire un texte écrit avec une petite taille. Mais elle peut aussi provoquer des maux de tête, des lettres qui se chevauchent ou ne pas être capable de lire à une distance donnée.

Normalement les lunettes sont l’option la plus facile à l’heure de corriger la presbytie. Mais selon l’âge, la santé oculaire et les besoins du patient, il existe différentes options de chirurgie afin de la corriger.

Presbicia