Implants ICL

Définition d’implant ICL

Un implant ICL (Implantable Collamer Lens), est un implant qui se pose dans la chambre postérieure de l’œil, entre l’iris et le cristallin. Il est implanté dans le sulcus et a été conçu pour ne pas endommager les autres structures oculaires.

Œil avec implant Visian ICL

  Œil avec implant Visian ICL (http://visianinfo.com/)

Candidats pour les implants ICL

Les candidats pour ce type d’implants sont les patients n’ayant pas de fatigue visuelle ni de cataractes mais qui sont myopes, hypermétropes ou astigmates. En général ce sont des patients qui ont une réfraction élevée ou que pour n’importe quel autre motif, ne sont pas candidats à la chirurgie au Lasik. Le patient idéal est celui qui n’a jamais subi une chirurgie oculaire ni de maladies de la vision. En fonction de ses besoins visuels, de la santé oculaire et de l’historique médical, l’ophtalmologue pourra déterminer si le patient est un bon candidat ou pas pour ce type de chirurgie.

Les patients idéaux pour un implant ICL sont ceux qui doivent conserver sa cornée intacte et souhaitent une opération réversible mais veulent  aussi obtenir une qualité de vision parfaite.

Quels implants ICL sont sur le marché ?

L’implant Visian ICL est commercialisé para STAAR. Il s’agit d’un implant avec les dernières technologiques pour la correction de la vision. Il est fabriqué avec du collamer, un matériel réalisé de copolymère de collagène pur et biocompatible avec le globe oculaire. Dû à ses caractéristiques, ce matériel transmet la lumière de façon similaire à la lentille naturelle. Il possède des propriétés antireflets ce qui signifie que la lumière se reflète moins et s’obtient une vision plus claire ainsi que moins d’éblouissement / halos et la qualité de la vision est améliorée lors de conditions nocturnes.

On peut corriger un vaste éventail de défauts réfractifs avec grande précision, allant de la myopie ou hypermétropie jusqu’à l’astigmatisme.

Auparavant, lors de l’implantation de cet ICL, une iridotomie devait être réalisée, c’est-à-dire, l’iris été perforé moyennant laser YAG afin que l’échange de l’humeur aqueuse entre la chambre antérieure et la postérieure soit stable. De nos jours, le nouveau design de l’implant ICL aqua-flow possède un trou dans son centre afin d’éviter la réalisation de l’iridotomie sur les patients myopes et astigmates et, en même temps, avoir une PIO (pression intraoculaire) stable. L’iridotomie se pratique uniquement aux hypermétropes comme moyen de précaution.

Image de l’implant intraoculaire phaque Visian ICL

Image de l’implant intraoculaire phaque Visian ICL (staar.com)

Un autre avantage de cet implant est la protection qu’il offre contre les rayons ultraviolets. Une exposition prolongée à la radiation UV, peut endommager les yeux sur le long terme, pouvant provoquer des problèmes oculaires comme les cataractes ou d’autres maladies de la rétine comme la DLMA. Pour ce motif, le matériel composite de l’implant bloque les rayons UV afin de prévenir le développement de maladies oculaires secondaires.

Il existe plusieurs variables d’ICL en fonction des besoins visuels de chaque patient: sphérique (pour la myopie ou hypermétropie) et torique (correction de l’astigmatisme).

Déroulement d’une chirurgie avec implant ICL

Si l’implant est un ICL traditionnel, le chirurgien vous donnera un rendez-vous une ou deux semaines avant la chirurgie afin de réaliser l’iridotomie au laser YAG. Il s’agit de réaliser un ou deux trous comme nous avons expliqué auparavant.

Cette chirurgie est courte et ambulatoire : le patient peut retourner chez lui le même jour (même cas lors d’une chirurgie de la cataracte ou au Lasik). L’anesthésie utilisée est topique afin que le patient soit confortable pendant l’intervention même si un sédatif peut être prescrit.

Le chirurgien réalise en un premier pas, des micro-incisions dans la cornée, puis, comme il s’agit d’un implant pliable, il est introduit dans l’œil grâce à un instrument spécialement conçu, juste derrière de l’iris. L’implant ICL se déplie doucement dans le globe oculaire et le chirurgien se charge de le mettre dans sa position correcte.

Vu que les incisions de la cornée son très petites, il ne sera pas nécessaire de faire des sutures. De toute façon, des collyres sont mis afin d’éviter des infections ou inflammations. Ces collyres sont prescrits pour les jours suivants. Il est déconseillé que le patient conduise le jour de l’intervention et donc il est recommandé qu’il soit accompagné lors des déplacements.

24h après la chirurgie le patient sera contrôlé afin de savoir l’état de sa santé visuelle.

Séquences de l’implantation d’un Visian ICL Phaque

Séquences de l’implantation d’un Visian ICL Phaque (http://staar.com)

Avantages et inconvénients

Les résultats réfractifs après une chirurgie avec implant ICL sont stables et satisfaisants. La qualité de la vision obtenue est similaire à la haute définition (HD) vu que l’on ne produit pas de changements dans les tissus cornéens et donc, il n’existe pas d’altérations des aberrations oculaires. Si l’on compare avec autres chirurgies, on observe que les yeux traités au laser ont 3 fois plus d’aberrations sphériques que ceux traités avec ICL.

Les patients observeront une amélioration significative de leur qualité visuelle peu de temps après l’implantation. La récupération de la vision est presque immédiate.

Comparaison du résultat visuel postopératoire entre Lasik et implant Visian ICL

Comparaison du résultat visuel postopératoire entre Lasik et implant Visian ICL (http://visianinfo.com/)

Même si cette chirurgie est réalisée pour que l’implant reste dans le globe oculaire de façon permanente, il peut être extrait si nécessaire. Il est peu probable mais il existe la possibilité que le patient souffre d’effets secondaires avec l’implantation d’un ICL. Mais ceci suppose un avantage car l’implant peut être retiré sans endommager les autres structures oculaires. Si besoin, il peut être substitué par un autre implant ICL ou bien un autre type d’intervention peut être pratiqué comme une chirurgie de cristallin transparent. Le fait d’être réversible permet d’autres types d’interventions dans le futur à condition qu’il n’y ait pas de contre-indications.

Un des risques est la formation d’une cataracte secondaire à cause de la proximité entre les deux structures. Même si cela est pris en compte, de nos jours le risque est minimal.

Les candidats aux implants phaques sont ceux qui désirent ne plus  utiliser de lunettes, obtenir une qualité visuelle optimale et qui ne peuvent ou ne veulent pas être opérés au laser.